S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

CHOCOBO RACINGchocobo racing le casting

Chocobo Racing un jeu de course développé par SQUARE (actuellement SQUARE ENIX), créateur de la saga Final Fantasy. Il est sorti 1999 sur PlayStation 1.

Ce titre reprend les thèmes et les éléments de Final Fantasy I à Final Fantasy VIII.

Notre cher Chocobo…

Le Chocobo est un personnage ressemblant à un gros oiseau jaune, proche de l’autruche. Sa première apparition s’est faite dans Final Fantasy II. Vu l’ampleur de son succès, le Chocobo deviendra alors un personnage récurrent.

Dans les jeux, il peut avoir différentes couleurs selon ses aptitudes (courir, nager, voler, escalader…). Il peut aussi être invoqué comme une créature magique qui attaque les ennemis (FF 3, 4, 7, 8 et 13-2). Il se nourrit de graines ou de légumes (« chocolégumes » dans FF9) et ses plumes ont parfois des pouvoirs surnaturels. .

Final Fantasy en mode Mario Kart ..

Ce Chocobo Racing peut vous faire penser à une célèbre franchise. Il en reprend les mêmes codes mais avec ses défauts. Square nous offre une séquence cinématique de départ très bien réalisée, qui augure la qualité graphique donnée par les concepteurs des Final Fantasy.

On y trouve 5 modes de jeu intitulés Time Attack, Story Mode (mode histoire), Relay Race, Grand Prix et Versus.

Versus Mode: Les joueurs peuvent courir contre un autre joueur ou l’ordinateur.

Grand Prix (GP) Mode:  C’est un mini-championnat aves des courses contre des adversaires contrôlés par l’ordinateur dans quatre pistes sélectionnées selon votre choix.

Course de relais (Relay Race): Le joueur peut choisir trois personnages pour participer à une course de relais.

Time Attack: Le but est de battre le record du meilleur temps sur les circuits.

Parlons du mode Histoire. Celui-ci est racontée par Cid et comprend les neuf chapitres d’un livre. Pour progresser, le joueur doit être le gagnant de la course respective du chapitre. Au début de chacun, le joueur a la possibilité de visualiser l’histoire ou d’aller directement à la course. Il y a dix circuits : Cid’s Test Track, Moogle Forest, The Ancient Gate, Mythril Mines, The Black Manor, Floating Gardens, Gingerbread Land, Vulcan-O Valley, Fantasia, et F.F.VIII Circuit.

Le casting de Chocobo Racing…

Huit personnages sont disponibles dès le début du jeu : Chocobo, Mog, Golem, Gobelin, Chubby chocobo, le Mage Noir, le Mage Blanc, Behemoth. D’autres supplémentaires peuvent être débloqués après avoir terminé le mode Story tels que Pampa, Bahamut, Nuage, Aya et Squall.

Prêt.. feu.. GOOOO…

Chaque concurrent possède une capacité spéciale (accélération, charge, invincibilité etc…) qui peut être utilisée après le remplissage de la jauge prévue. Son choix est important.

Pendant les courses, vous verrez également un système de power-up. Ce sont des pierres magiques, disposées tout le long du parcours. Pour les ramasser il faut simplement passer dessus. Cela vous permettre d’entraver la course de vos adversaires.

En tout, il y a exactement 8 powers-up. En ramassant 3 pierre magiques du même pouvoir, vous pourrez augmenter sa capacité. Cela peut s’avérer très stratégique pour votre ascension dans le classement.

Voici la liste des pierres :

  • Dash (vitesse): augmente la vitesse des pilotes sur un laps de temps.
  • Feu: lance une boule de feu tout droit
  • Blizzard: crée une flaque d’eau derrière l’utilisateur . Si vous avez le malheur de passer dessus votre trajectoire sera déviée.
  • Tonnerre: provoque la foudre juste en face d’un joueur. Si elle vous touche, vous êtes arrêté pour une courte durée.
  • Minimise: un petit ange apparaît et réduit la taille de tous les coureurs, en les ralentissant de 25% de leur vitesse.
  • Reflet: dévie les sorts offensifs – retour à l’utilisateur.  Il est déclenché automatiquement quand un sort cible le support, mais il peut aussi être activé manuellement pour créer un bouclier temporaire.
  • Doom : un crâne apparaît sur le joueur et un compteur découle jusqu’à 10 . Il peut être transféré à un autre pilote en les percutant. Une fois que le compteur atteint zéro, le coureur se bloque.
  • Ultima : provoque un tremblement qui stoppe tous les joueurs pendant une courte durée.  

Le jeu reste très fluide en toute circonstance et l’action peut être très rapide. Les courses peuvent être vraiment endiablées. La maniabilité est très simple (peut-être trop).

Les sujets qui fâchent…

Le premier défaut de ce jeu qu’on peut noter dès la première course : un souci de texture au niveau des décors qui ne sont pas en raccord.

A pleine vitesse, certaines parties du décor se disloquent et forment une multitude de traits noirs ou blancs tout le long de la piste. Aucun circuit n’y échappe malheureusement. Les décors sont colorés mais banals, manquant de profondeur et de détails. J’en espérais beaucoup mieux.

La musique est joyeuse et entrainante mais très répétitive, cela peut vite vous donner envie de baisser le son.

Au final…

J’étais donc heureux de retrouver les fameux personnages de Final Fantasy dans un style de jeu complètement diffèrent que d’ordinaire. Mais la joie s’est doucement transformée en frustration.

Le story mode est sympathique, cependant on se lasse trop vite car tout se répète. Les graphismes eux aussi sont assez mitigés et ne rendent pas honneur à la franchise FF.

Partons sur une note positive, le titre offre tout de même des moments de plaisir si vous y jouez occasionnellement. Le mode Relay est lui bien original!

Fun et accessible à tous, ce seront mes derniers mots.

Venez découvrir nos amis les chocobos, dans Final Fantasy XV via cette vidéo.

A propos de l'auteur

Grand amateur de jeux video depuis ma plus tendre enfance, DCcomics et Marvel sont mes lectures. Fan indiscutable de la saga Final Fantasy. Suis-je un GEEK? non, juste un passionné

Articles similaires

Laisser un commentaire