S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Nous sommes désormais à moins de deux semaines de la sortie du Playstation VR, prévue le 13 octobre. J’ai eu la chance de le tester plusieurs fois sur différents salons et évènements. Mes derniers essais se sont déroulés au Playstation VR Experience de Paris. Je vous livre ici mon ressenti.

Playstation VR Experience. Le premier showroom est installé à Paris (rue des Archives). Il sera ouvert jusqu’au 15 octobre. Des dates sont aussi programmées ensuite pour Lyon, Bordeaux et Lille. N’hésitez donc pas à vous y rendre, si vous n’avez pas encore mis les mains sur le casque. Contrairement aux mois précédents, le nombre d’expériences disponibles est plutôt conséquent : RIGS, Farpoint, DriveClub VR, Rise of the Tomb Raider, EVE : Valkyrie, Eagle Flight, Moto Racer 4, Batman Arkham VR, Bound… L’accès est libre. Je vous conseille cependant de réserver ici afin d’éviter une longue attente.

J’ai donc visité l’installation 3 fois. L’espace proposé est plutôt petit mais très fonctionnel. Il se présente sur deux niveaux avec plusieurs bornes disponibles. Chaque borne propose plusieurs jeux, à part celles dédiées à DriveClub et Farpoint. Les stands pour ces deux titres sont accompagnés respectivement d’un volant pour le jeu de course et du PS VR Aim Controller (voir cet article) pour le FPS. Le personnel est accueillant et souriant, aucun souci de ce côté. Bref, passons au plus intéressant, les expériences.

EVE : Valkyrie, mon beau vaisseau

eve-valkyrie-screen-03-ps4-eu-09nov15

 

C’est le JEU que j’attendais le plus sur le PSVR, depuis qu’il a été annoncé. Et j’ai été quelque peu déçu.. Explications. Playstation VR installé sur mon crâne rapidement (j’ai maintenant l’habitude), manette en mains, je découvre en premier lieu un menu qui me propose de choisir un des vaisseaux affichés. Hop j’en prends un au hasard, la partie peut commencer. Je pousse un petit wouah. De tous les titres que j’ai pu approchés, c’est véritablement un des plus immersifs. Je ne vous le répèterai jamais assez, l’espace et moi c’est toute une histoire. Les graphismes sont tout à fait corrects et pouvoir contempler le cockpit dans lequel je suis virtuellement installé, est assez jouissif.  Le paysage spatial n’est pas en reste et le rendu reste plutôt bluffant.

Le bémol se situerait plutôt au niveau du gameplay que je trouve étonnamment mou. Pas d’impression de vitesse, les commandes de pilotage sont peut-être trop simples, pas de gestion avancée de bouclier etc.. La prise en main a le mérite d’être quasi-immédiate. D’accord, concernant la vitesse, elle n’est pas forcément perceptible puisque les échelles de distance sont autres là-haut. J’ai choisi le mauvais vaisseau on va dire. Bon cela reste entièrement subjectif. Je suis un habitué d’Elite Dangerous. EVE : Valkyrie lui est purement arcade. L’expérience procurée par le jeu est en fait grisante, c’est juste qu’il n’est pas comme je l’imaginais (comme j’aurais voulu qu’il soit). J’aurai aimé avoir plus de nervosité pour un jeu orienté combat tout en proposant des commandes plus pointues. Etrangement, je ne pouvais pas gérer la vitesse de déplacement sur la première machine testée (!).On a peut-être oublié de m’indiquer toutes les fonctions attribuées aux touches (j’ai appuyé un peu partout pour essayer). Il faut savoir que la démo est très courte. Mon avis est donc loin d’être définitif. Je n’ai pas pu prendre en mains tous les vaisseaux. Il y en a d’ailleurs un qui vous permettra de diriger vos tirs en ciblant simplement l’ennemi avec vos « yeux », en bougeant la tête. Sympathique même si je préfère la bonne vieille méthode manuelle.

L’employé de Sony m’avait mis en garde contre les nausées et maux de tête éventuels. Apparemment pas mal de joueurs n’ont pas supporté longtemps. De mon côté, aucun problème ou quelconque gêne rencontré. A revoir et à explorer plus longuement. En espérant voir d’autres jeux en VR se déroulant dans l’espace et pourquoi pas un nouveau joystick conçue pour la PS4.

Farpoint, alias Starship Troopers

far-point-screen-04-ps4-eu-14jun16

Nous restons dans le domaine spatial, mais cette fois-ci nos pieds sont posés sur la terre ferme d’une planète qui n’accueillera certainement pas l’humanité. Farpoint proposera d’incarner un personnage abandonné dans un environnement extraterrestre. Le but sera de survivre, retrouver une station spatiale et ses occupants, et rentrer.

De charmantes créatures barreront évidemment votre route. A vous de faire parler la poudre avec l’arsenal proposé. Encore une fois, je me retrouve face à un titre super immersif. C’est plutôt joli sans être transcendant, les textures ne sont pas impeccables. Pourtant avec la magie de la VR (3D, profondeur), on s’y croirait presque.  Je me suis surpris à rester quelques secondes regarder la poussière environnante dans une grotte ou le vide sous un chemin étroit (attention si vous êtes sujet au vertige). Les effets de lumière sont eux aussi suffisants. Les sombres endroits fermés contrasteront avec le milieu extérieur frappé par le soleil local.

Le point fort reste l’utilisation du PS VR Aim Controller que vous tiendrez dans vos mains. Il fait office de d’arme virtuelle dont l’action sera retranscrite dans Farpoint. Une gâchette de tir est intégré ainsi que divers sticks et boutons (arme secondaire etc..). Je ressens alors véritablement ma participation à l’action. Par contre j’ai eu mon premier « malaise VR » avec cette expérience (je n’en avais jamais eu auparavant). Le déplacement du personnage se fait avec un stick situé sur l’accessoire. Et les premiers instants m’ont donné mal à la tête. Le fait me voir avancer dans le jeu alors que mon corps reste immobile (à part ma tête et mes mains qui tiennent l’arme), m’a donné la sensation que j’allais m’évanouir. J’ai bien dit juste la sensation. Heureusement cela n’a duré que 20 secondes au grand max, le temps de m’habituer. D’ailleurs j’ai testé Farpoint une seconde fois et le phénomène ne s’est pas reproduit. Les autres jeux ne m’ont pas donné cette effet car dans ceux-ci le corps est bloqué dans une voiture, un vaisseau, un wagon etc.. ou alors vous ne gérez pas vous même la marche de votre avatar. De toute manière, je suis maintenant habitué donc ça ne me posera aucun problème à l’avenir.

Concernant la jouabilité, on se retrouve face à un shooter classique où vous dézinguez tous ceux qui se mettent en travers de votre chemin. Je prends plaisir à tirer sur les araignées extraterrestres qui se présentent à moi, en utilisant le viseur de l’arme. Rien à redire, c’est très précis et très réactif. J’espère donc que le PS VR Aim Controller pourra être utilisé par plusieurs jeux. Attendez-vous à une progression de type « couloir ».

DriveClub VR, vroom

driveclub-vr-screen-06-ps4-eu-08aug16

En attendant de voir ce que donnera Gran Turismo en réalité virtuelle, DriveClub VR sera le premier jeu de course automobile jouable avec le Playstation VR. Je possède la version classique et il me tardait de découvrir cette version VR.

Pour l’occasion, on m’installe dans un siège baquet, volant et pédales devant moi (désolé, j’ai oublié d’identifier le modèle). En quelques secondes, je me retrouve virtuellement dans l’habitacle d’une superbe Ferrari. Ca laisse rêveur. J’attends de conduire la Nissan GTR dans le jeu complet :p Pas le temps d’admirer, la course démarre. J’enchaîne les premiers virages aisément et je commence à dépasser mes adversaires les plus proches. Mon avis sera un poil plus sévère concernant les graphismes. Il y a une petite impression de flou, c’est quand même bien pixélisé.  C’est bien vite oublié car les sensations sont là, ça reste l’essentiel. L’impression de vitesse est bien présente. Le casque permet donc de regarder facilement dans mes rétros ou de regarder par ma vitre un concurrent que je viens de dépasser, histoire de le narguer gentiment. Je reviens rapidement sur la partie graphique, les cockpits sont bien modélisés. Puis dans une portion du circuit, le soleil virtuel a réussi à m’éblouir!

La difficulté était réglée sur un niveau facile car je termine premier (3 tours) sans effort. Par contre, je me pose la question du gameplay à la manette. La majorité d’entre nous ne pourra pas investir dans le PSVR ET un volant.. A tester une nouvelle fois donc une Dualshock.

Au final?

Je vous livrerai des impressions sur d’autres jeux dans les jours à venir comme Batman Arkham VR (en attendant vous pouvez relire 2 articles ici et ). Mon fils a essayé lui aussi certaines expériences (VR Luge..). Quoi qu’il en soit, je suis pleinement convaincu quant au potentiel du Playstation VR. Personnellement, je ne vois pas la réalité virtuelle comme un moyen de se couper du monde réel enfin si. Mais dans l’optique de voyager (espace..), de VIVRE des expériences, d’avoir certaines sensations que nous ne pouvons pas forcément nous offrir en réel. Les possibilités restent multiples et ne sont pas cantonnées au jeu vidéo.

Concernant le jeu, justement, le PSVR n’est pas l’ultime technologie. Cependant si vous vous plongez pleinement dans le monde virtuel proposé (je veux aller dans l’espace, je veux visiter cette maison hantée, je veux tuer ces bestioles..), le casque de Sony remplit largement sa tâche. Il sera un compagnon de luxe pour vous immerger vers de nouveaux horizons. Si vous y allez en mode « ouais on sent pas le vent, non le sable n’est pas réaliste.. » ça ne fonctionnera logiquement pas! Ce n’est qu’un début et le constructeur japonais mise gros sur le produit et promet de nombreux titres encore à découvrir.

wp_20160925_11_41_39_prob

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Co-fondateur de The Gaming Circle. Rédacteur en chef. Papa Geek.. Toute l'actualité gaming-high tech m'intéresse et je suis pressé de découvrir la réalité virtuelle! Joue sur PS4, PC et PS Vita.

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire