S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après un premier épisode plutôt solide, la licence Toukiden a su forger sa propre identité et s’est vite affranchie de son image de simple « Monster Hunter-like ». Une version Kiwami, que l’on qualifiera de version « plus » a ensuite vu le jour. J’ai pour ma part sauté cette case intermédiaire et j’ai donc attendu patiemment Toukiden 2 avant d’incarner de nouveau un slayer. Voici mon test sur la portable de Sony.

Pourquoi la PS Vita alors que le jeu est disponible sur PS4? Cela vient sans doute de mes centaines d’heures jouées sur Monster Hunter sur PSP. J’ai ensuite enchainé avec Soul Sacrifice, Freedom Wars, God Eater sur PS Vita. Je trouve que le format portable se prête merveilleusement à ce genre de titres. Et comme ma console me suit un peu partout, je peux toujours effectuer une quête ou deux dans les transports ou à la pause déjeuner. Ma vie familiale restreint davantage mon temps de jeu sur les machines de salon. C’est donc tout naturellement que Toukiden 2 est venue squatter ma petite Vita.

La classique amnésie

Pour ce nouvel opus, pas de transfert de personnage provenant de son prédécesseur. Nouvelle histoire oblige. A ce sujet, la personnalisation de l’avatar est toujours aussi poussée avec de nombreuses options disponibles (sexe, coup de cheveux, taille, accessoires, voix etc..). Les premiers instants du jeu projettent le joueur sous le feu de l’action et servent de rapide tutorial. A peine le titre lancé et vous vous retrouvez déjà en plein Yokohama, en train de participer à une grande bataille contre de vilaines créatures. L’univers de Toukiden 2 prend toujours place dans un Japon féodal avec bien sûr sa part de mythologie et de fantastique. Vous entrez dans la peau d’un « slayer », guerrier chargé avec ses collègues, de repousser l’invasion des Oni, de dangereux démons.

Bien vite, alors que votre slayer est en pleine lutte avec un gigantesque monstre, il se retrouve projeté mystérieusement à travers l’espace et le temps. Vous vous réveillez dans un nouvel endroit, le village de Mahoroba, recueilli par le Professeur et Tokitsugu. Pour pimenter les choses, vous avez en plus perdu la mémoire (étonnant ahah) et vous apprenez que vous effectué un bond de 10 ans en avant. Blague à part, on se rend vite compte que le scénario est bien plus travaillé que dans le précédent titre. Au delà du début au déroulement très convenu, la suite se révèle plus enthousiasmante. Votre nouveau lieu de vie est bien plus grand que dans Toukiden premier du nom. Vous y croiserez bon nombre de personnages haut en couleurs et possédant chacun sa propre histoire. Amitiés, tensions, conflits politiques, trahison, drames.. se mêleront à l’action. Je ne peux pas vraiment vous en dire davantage mais pas mal de phases pourront faire penser à un visual novel. Quelques choix de réponse influeront légèrement sur vos relations avec les autres. Beaucoup de lignes de dialogues m’ont semblé un peu rébarbatives mais elles sont devenues réellement passionnantes ensuite. Pour résumer, votre personnage continuera son combat contre les Oni pour protéger sa ville d’accueil, tout en recherchant des indices sur sa vie passé, à l’aide de ses nouveaux compagnons.

Ca va encore faire râler certaines personnes, mais Toukiden 2 ne propose pas de sous-titres français. Les voix restent en japonais et nous avons donc droit à de l’anglais pour le texte. Je ne m’étendrai pas sur ce sujet habituel. Personnellement cela ne m’a posé aucun souci.

Nouveautés, découpage d’Oni et monde ouvert

Côté gameplay, les joueurs connaissant déjà Toukiden ne seront pas dépaysés. On y retrouve des combats dynamiques et nerveux. Si les démons de petite taille se feront tailler en pièces à la chaîne, les batailles contre les Oni plus imposants seront autrement plus intenses. Il vous faudra comme auparavant, vous concentrer sur le découpage de membres, un à un, avant d’achever la bête. Le plaisir de faire voler pattes, queues, et autre cornes reste sur ce point intact. Ce déroulement spécifique vous permettra d’obtenir des composants plus rares. Ces derniers sont indispensables pour espérer arborer de magnifiques armes et revêtir de sublimes armures. Ce n’est bien sûr par seulement une question de style, car l’efficacité sera également de mise.

Principale nouveauté concernant l’action, la Main Démoniaque. Elle a été inventée par le Professeur et s’avère très utile autant en combat qu’en exploration. Ce nouvel outil vous permettra par exemple de vous accrocher à votre cible, afin de venir la taillader plus rapidement. Dans certains cas, l’Oni pourra également être plaqué au sol. Votre petite équipe pourra alors se déchainer dessus. L’ultime capacité de la Main Démoniaque pourra être activée lorsque la jauge correspondante sera remplie. Le joueur aura alors la possibilité d’arracher un membre du monstre directement même si celui-ci n’est pas encore affaibli. Enfin pendant votre périple, l’invention est utile pour passer certains obstacles environnants ou traverser des zones plus verticales. Du côté de l’arsenal, le couple épée-bouclier et le fouet de chaîne viennent compléter un choix déjà pléthorique (arc, pistolet, épée longue, gants, lance…). Vous aurez bien sûr une arme favorite mais je vous conseille tout de même de jeter un œil sur les autres (en mode entrainement par exemple) car elles offrent une jouabilité différente.

Toukiden 2 conserve son système de gestion de Mitamas, propre à la série. Ces âmes de personnages issues de l’histoire ou de la mythologie accompagnent l’équipement du joueur. Certains confèreront des pouvoirs de soutien, d’attaque ou de défense.. Des bonus sont également déclenchés selon certaines conditions. Autre petite nouveauté, des Mitamas d’un nouveau type permettent d’invoquer des Oni pour combattre à vos côtés.

Une figure bien connue du Shinsen Gumi pour ceux qui connaissent

Au village, dans une ambiance plus reposante, le traditionnel marchand vous aide à compléter votre collection. Les machina, créatures robotiques peuvent être envoyées pour vous collecter des objets. Le forgeron améliore ou crée votre équipement. On retrouve les bains de la Pureté qui peuvent donner quelques situations cocasses. Manger au restaurant du coin octroie aussi divers bonus avant votre départ pour l’Otherworld (monde corrompu par les Oni). Les Tenkos cette-fois ci vous accompagnent sur le terrain. La liste des éléments inédits est conséquente et je ne rentrerai pas dans les tous détails (laboratoire du Professeur, sprint..). Il faut juste se rendre compte que le monde de ce Toukiden 2 propose un monde bien plus riche, à tout niveau, que son grand frère.

D’ailleurs, dernier point important, le jeu adopte pour la première fois du monde ouvert (représenté par l’Otherworld). Libre à vous de sortir du village et partir à la chasse aux trésors ou pour défier les boss errants. Ce monde explorable est découpé en plusieurs zones (appelés Ages) qu’il faudra purifier pendant votre avancement. Des personnages vous proposeront là des objectifs secondaires et facultatifs à remplir. Mais les récompenses promises peuvent en valoir la peine. Le voyage vous fera découvrir des zones verdoyantes, des longues plaines désertiques sablées, des paysages plus enneigés ou d’autres plus aquatiques. Les quêtes acceptées au comptoir principal, elles, se déroulent toujours dans un périmètre limité.

Technique correcte, sans plus

Côté réalisation sur PS Vita, le constat est assez mitigé. Le chara-design est plutôt satisfaisant et les affreux Oni sont soignés. Malgré une diversité proposée, le monde ouvert lui est plus décevant même s’il offre une taille raisonnable. Les textures sont loin de respirer le détail et les décors linéaires ne vous inciteront pas souvent à sauvegarder des captures d’écrans. Le jeu reste assez fluide excepté lors des combats contre deux Oni simultanément par exemple. Le tout est rattrapé par une direction artistique de qualité.

Bonne note pour la musique qui remplit son rôle parfaitement sans non plus rester dans les têtes. J’apprécie particulièrement les musiques calmes du village. Elles me donneraient presque envie de prendre un petit verre de thé dans un jardin japonais. Certaines compositions couplées aux grosses batailles valent tout autant l’écoute. Le doublage des voix quant à lui tient la route.

Un challenge pas si relevé en mode principal

En solo, vos compagnons IA se débrouillent très bien et tomberont que très rarement KO. Ajoutez à cela, les divers bonus, le soutien des Mitamas , l’apport de la Main Démoniaque, vous sentirez rapidement une certaine puissance. Je pense que j’ai acquis certains automatismes dans Toukiden 1, et mes repères sont rapidement revenus dans ce second épisode. Les combats contre les gros Oni ne m’ont pas paru bien difficiles. Seuls les nouveaux venus m’ont posé un peu plus de problèmes, le temps de les connaître. L’histoire principale de Toukiden 2 se déroule sans grand encombre. L’argent s’accumule sans trop de difficulté. Comme dans la plupart des jeux du genre, le défi sera d’acquérir un équipement toujours plus rare et plus puissant. La recherche des composants nécessaires peut être éprouvante en ce sens. Pour rappel, votre personnage ne gagne pas en niveau et tout passe par l’amélioration de l’équipement. Heureusement les quêtes du comptoir donnent lieu à des missions plus complexes dans les niveaux élevés. Ouf. Le mode Exploration de ruines est lui aussi assez excitant, puisqu’il permet d’enchaîner des combats de boss sur différents étages.

Le multijoueur reste tout à fait classique et fonctionne de manière optimale pour ce que j’en ai vu. A noter que les joueurs PS4 et PS Vita peuvent collaborer. Fonctionnalité sympathique.

Conclusion

Toukiden 2, sans révolutionner la série, a su nous rendre une riche copie agrémentée de nouveautés bien senties. Les adeptes ne seront pas déstabilisés et découvriront une nouvelle histoire aboutie ponctuée par des moments forts. Les nouveaux joueurs pourront eux apprécier un RPG action solide et accessible avec des mécaniques de gameplay réjouissantes. Si vous sautez le pas, des heures et des heures de farm et découpages d’Oni vous tendront les bras.

 

 

 

 

 

[ONI HUNTER] Test de Toukiden 2 sur PS Vita
Les points positifs
  • Une histoire bien menée et des combats toujours dynamiques
  • Des nouveautés convaincantes
  • Un contenu très riche
Les points négatifs
  • Un certain manque de challenge
  • Répétitif (cela reste inhérent au genre)
  • Quelques chutes de framerate
Ma note : 16/20

A propos de l'auteur

Co-fondateur de The Gaming Circle. Rédacteur en chef. Papa Geek.. Toute l'actualité gaming-high tech m'intéresse et je suis pressé de découvrir la réalité virtuelle! Joue sur PS4, PC et PS Vita.

Articles similaires

Laisser un commentaire