S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après Little Nightmares, Bandai Namco prépare la sortie de Get Even, autre jeu qui devrait attirer toute notre attention.

Get Even, titre intrigant à plus d’un titre, nous est concocté par l’équipe de The Farm 51, venue tout droit de Pologne. Il s’agit là du projet le plus ambitieux pour le studio. Annoncé en 2014, le jeu sera officiellement disponible dans une dizaine de jours. Le 26 mai sur PC, PS4 et Xbox One. Petit tour d’horizon.

Silencieux un long moment après son annonce, Get Even a vite suscité la curiosité avec plusieurs vidéos mettant en avant son côté torturé. Véritable thriller scénarisé par Iain Sharkey et Stephen Long (qui ont déjà travaillé pour la télévision et le théâtre), il emprunte des éléments de FPS et de jeu d’enquête. On peut également lui annoter un côté horrifique avec ses environnement sombres et glauques. Plusieurs facettes donc pour ce jeu peu conventionnel qui nous permettra de nous mettre dans la peau de Cole Black. Ce détective privé se réveille dans un charmant asile abandonné. La confusion règne. Son seul souvenir évoque la tentative menée pour sauver une adolescente avec une bombe attachée sur la poitrine. Le ton est donné. Débute alors une quête de vérité qui réservera bien des surprises.. L’ambiance me fait penser à ce que l’on pouvait retrouver dans Condemned.

Le jeu de piste est quelque peu guidé par Red, notre mystérieux ravisseur. Difficile d’ailleurs de deviner ses véritables intentions. Une phrase revient à la fin de plusieurs vidéos officielles de Get Even : What is real? (Qu’est-ce qui est réel?). Il faut savoir que le protagoniste principal arbore sur la tête un casque assez spécial. Ce dernier permet à l’utilisateur de revivre des parties de sa mémoire. Mais à qui appartiennent vraiment ses souvenirs? Un troublant voyage dans l’esprit humain qui accentuera les frontières ténues entre virtuel et réel. Le joueur se trouve rapidement aussi dérouté que le personnage qu’il incarne. Il faudra démêler le vrai du faux. Cole Black possèdera un petit équipement pour trouver des indices et la présence d’armes l’aideront à survivre dans le lieu de sa captivité. Deviendra-t-il fou comme les membres de l’inquiétant asile, avant de pouvoir résoudre ce puzzle? Le titre s’annonce angoissant, peut-être dérangeant à souhait mais également haletant. D’autant plus que l’histoire qu’on nous annonce complexe livrera ses détails au compte goutte. De quoi manipuler nos émotions avec délice en attendant de découvrir les réponses.

Le tout sera servi avec des graphismes que nous espérons de haute volée (malgré le downgrade évident par rapport aux toutes premières images photoréalistes). Côté sonore, le travail qui semble être de très bonne facture, est accompli par Olivier Derivière. Le compositeur français a notamment travaillé sur Alone in the Dark, Remember Me et Assassin’s Creed IV. Derniers mots avec le site officiel à retrouver ici.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de The Gaming Circle. Rédacteur en chef. Papa Geek.. Toute l'actualité gaming-high tech m'intéresse et je suis pressé de découvrir la réalité virtuelle! Joue sur PS4, PC et PS Vita.

Articles similaires

Laisser un commentaire