S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

A l’occasion de la Japan Expo 2017, j’ai eu la chance de rencontrer brièvement Kazutaka KODAKA (Danganronpa). Il a eu la gentillesse de répondre à quelques questions.

Konichiwa Kodaka-sama. Pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter rapidement?

Je suis donc le créateur et le scénariste de la série de jeux Danganronpa, qui comprend les deux premiers titres plus l’épisode Ultra Despair Girls. Je suis aujourd’hui en France pour présenter le dernier opus, Danganronpa V3 : Killing Harmony, qui sortira fin septembre (le 29 plus précisément).

Quelques mots sur la série?

Danganronpa est un jeu qui met en scène 15-16 lycéens qui se retrouvent enfermés dans leur établissement. Rapidement, ils sont dans l’obligation de s’entretuer pour gagner le droit de sortir de cette prison. Les titres sont basés sur l’élucidation d’énigmes concernant les meurtres. Ce qui amène à des sortes de procès où les preuves sont mises en avant pour désigner le coupable. Danganronpa prend la forme d’un visual novel couplé à des phases d’action.

Le premier jeu Danganronpa est sorti sur PSP en 2010 (au Japon). Avec la sortie de ce dernier opus V3, pensez-vous avoir fait le tour de la franchise ou pensez-vous qu’il y a encore des choses à explorer dans cet univers?

Contrairement aux deux premiers épisodes, ce 3e volet est un nouveau départ, je pense, dans la série et il ne fait donc pas office de conclusion. On peut peut-être affirmer que c’est une nouvelle série qui démarre. Il s’agit d’un tout nouvel environnement donc les joueurs peuvent aborder Danganronpa V3 sans jamais avoir joué aux précédents titres. Mais le thème principal du prochain jeu est le mensonge. Donc tout ce que je viens de vous dire pendant l’interview peut très bien être totalement faux! (Rires). La meilleure solution pour démêler le vrai du faux sera de jouer et de terminer Danganronpa V3.

Concernant le visual novel, le genre a peut-être encore un peu de mal à conquérir le public occidental. Qu’en pensez-vous?

A la base, le genre n’était censé avoir du succès qu’au Japon. Je ne m’attendais pas à ce qu’il prenne de l’ampleur aux Etats-Unis et en France en particulier. Le visual novel a certainement de l’avenir. Comparé aux grosses productions (COD…) sur lesquelles des centaines de personnes travaillent, les titres visual novel nécessitent un effectif moindre. Ce qui autorise certainement à amener plus d’originalité. Ca plait certes à moins de gens et ça vise plutôt une niche de joueurs. Mais chaque fan est important. Je vois un développement important du genre dans les prochaines années.

Je sais que vous travaillez également sur des scénarios de mangas. Quelles sont les différences de démarches d’écriture pour un manga et un jeu vidéo? Comment abordez-vous les choses selon le genre visé?

Il est vrai que j’écris des scénarios de manga et de jeux vidéo mais pas seulement! J’œuvre aussi pour les dessins animés et le théâtre. Danganronpa est d’ailleurs aussi une pièce de théâtre au Japon. Tout est différent en fait. La principale différence dans ma démarche quand je fais face à un manga, à un jeu vidéo ou autre, est la manière d’amener la conclusion. Par exemple pour un manga qui sera publié chaque semaine, je dois laisser le lecteur sur sa faim au fur et à mesure. Je dois y réfléchir à chaque fois. La fin ne vient pas immédiatement. Tandis que pour le cas du jeu vidéo, il faut que je pense avant au moment précis où le titre se terminera et quand la fin sera dévoilée.  

Pour le scénario d’un manga, je dois également prendre en compte la limite du nombre de pages. Pour un dessin animé, je ne dois pas dépasser un certain nombre de minutes. Ces limites avec le jeu vidéo n’existent pas vraiment. J’ai donc beaucoup plus de liberté pour exprimer ce que je souhaite, ce qui est donc très intéressant pour moi!

(On me presse déjà pour la dernière question malheureusement). Avez-vous d’autres projets en tête côté JV qui sortiraient de la sphère Dangonronpa?

J’ai tout un tas de projets en tête! Pas seulement dans le jeu vidéo. Je suis sans cesse en train de penser à de nouvelles choses. Ma principale motivation reste de faire ce qui me fait plaisir sans avoir besoin de répondre à une demande spécifique du marché ou de mon entreprise. Donc mes projets sortiront quand j’aurai l’occasion d’accomplir exactement ce que je veux.

Arigato gozaimasu! J’avais beaucoup d’autres questions mais le temps m’était compté. Je tiens à souligner la grande sympathie de Kodaka-sama, accompagné de son traducteur. En effet, j’ai eu un problème d’accès à la salle de presse (petit souci d’accréditation :p) et Mr Kodaka a donc accepté de répondre à mes questions en dehors et sous une chaleur plutôt suffocante. Je remercie également Lucie et toute l’équipe de Koch Media sans oublier Marina, mon assistante du jour. J’ai pu assister à des conférences sur Danganronpa V3 : Killing Harmony et je vous en reparlerai prochainement avant sa sortie (peut-être sur mon nouveau site à venir). Chose à savoir, il proposera les sous-titres français!

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Co-fondateur de The Gaming Circle. Rédacteur en chef. Papa Geek.. Toute l'actualité gaming-high tech m'intéresse et je suis pressé de découvrir la réalité virtuelle! Joue sur PS4, PC et PS Vita.

Articles similaires

Laisser un commentaire